an 19

An 19

Saison 2013-2014

x
x
x
x

La montagne magique engage un directeur général et artistique

Fondé en 1995, le Théâtre La montagne magique est une ASBL culturelle de la Ville de Bruxelles, déployant ses activités au 57 rue du Marais. La montagne magique est d’abord et avant tout un projet théâtral portant sur l’éducation artistique de la jeunesse et des adultes qui l’accompagnent. Il suppose l’élaboration de stratégies de médiation et de rencontres entre artistes et publics (formations, partenariats artistes/enseignants, par exemple). A cet égard, La montagne magique a établi des relations privilégiées avec les écoles de la Ville de Bruxelles. C’est un projet qui induit une ouverture internationale sur la multiplicité des esthétiques théâtrales, avec la valorisation des plus innovantes. C’est un projet en mouvement qui interroge l’évolution de la création, des publics et du contexte socioculturel de l’époque. C’est un projet pour lequel le sens, le pourquoi, le comment, l’urgence des interventions sont questionnées. Un projet vivant où la pensée est première. La montagne magique n’est ni une entreprise commerciale, ni un lieu d’animation. Elle s’adresse à un grand public mais avec l’ambition de lui proposer une « culture élitiste pour tous ». Un des soucis majeurs est aussi de laisser des traces des actions menées afin de nourrir présent et futur de leçons d’expériences. De nombreuses publications en témoignent. De 1995 à nos jours, La montagne magique a diversifié et multiplié ses activités. Avec plus de 400 représentations théâtrales, deux festivals internationaux (Paroles au solstice et L’art et les tout-petits), elle touche un large public familial et scolaire. Elle s’impose comme une valeur incontournable du paysage théâtral par la qualité de ses exigences artistiques qui lui valent une reconnaissance internationale.

La nouvelle direction, avec à ses côtés l’équipe actuelle, devra :
• impulser et gérer le projet culturel du théâtre
• gérer et superviser les ressources budgétaires nécessaires à l’activité du théâtre y compris la recherche de nouvelles sources de financement et de subsidiations
• gérer et superviser les ressources humaines du théâtre
• proposer une direction artistique qui tienne compte des différentes esthétiques liées aux arts de la scène
• stimuler et accompagner les enfants, les jeunes et les adultes qui les accompagnent dans leur découverte du théâtre et de ses pratiques ; contribuer à leur rencontre avec les metteurs en scène, comédiens, musiciens, chorégraphes, etc.
• poursuivre la collaboration intense du théâtre avec le monde enseignant, en particulier celui de la Ville de Bruxelles
• poursuivre le travail de formation aux arts de la scène dispensé à tous les publics (jeunes et adultes, amateurs et professionnels)
• poursuivre le travail d’analyse et de réflexion sur le théâtre et l’éducation au travers de publications et au travers du centre de documentation
• développer l’accueil de tous les publics

Qualifications requises :
• bonnes capacités de gestion financière (subsides et ressources propres), comptable, administrative, de ressources humaines et de communication
• réflexions sur l’art, l’éducation, la société
• expérience du travail avec les publics et de la médiation
• compréhension du fonctionnement inhérent au service public
• esprit d’initiative, dynamisme, créativité et ouverture d’esprit
• esprit d’équipe, capacité d’adaptation et aisance relationnelle
• très bonne capacité rédactionnelle
• sens de l’organisation et rigueur
• Expérience probante dans le secteur théâtral, en particulier dans le secteur jeune public (enjeux, histoire,…).

Type de contrat et modalités :
CDD – Il s’agit d’un contrat temps plein, à durée déterminée de six ans renouvelable. La nouvelle direction entrera en fonction au 1er janvier 2015.
Le dossier complet de candidature (v. détails) est à faire parvenir, en 10 exemplaires, jusqu’au 15 septembre 2014, à l’attention de : Madame Karine Lalieux Echevine de la Culture et Présidente du Théâtre La montagne magique Hôtel de Ville Grand-Place 1000 Bruxelles Un jury sélectionnera les candidatures. A la fin du mois d’octobre, le Conseil d’administration désignera le/la directeur(trice) parmi les candidats sélectionnés par le jury.
Les candidats à la direction de La montagne magique doivent envoyer un curriculum vitae et une note d’intention ainsi qu’un projet concret portant sur une saison, en y développant tant les aspects artistiques, que financiers (budgétairement réalistes) et la gestion de l’équipe en place. Ces deux documents n’excéderont pas 10 pages chacun. Seront également jointes en annexe au dossier toutes les pièces pouvant justifier des qualités souhaitées pour l’exercice de la fonction.

Renseignements :
Les documents utiles à la constitution du dossier peuvent être obtenus sur simple demande. Il s’agit des statuts, de la convention Ville de Bruxelles – La montagne magique, de l’organigramme et des barèmes salariaux et des comptes et bilan des années 2012 et 2013. Les documents sont disponibles auprès du Secrétariat du Service de la Culture de la ville de Bruxelles.
Prière de téléphoner pour prendre rendez-vous : 02 279 64 15/64 55/64 44/64 24 – culture@brucity.be.

Date limite de rentrée des candidatures : 15-09-2014
Envoyer votre candidature à :
Karine Lalieux, Echevine de la Culture de la Ville de Bruxelles, Présidente de La montagne magique
Hôtel de Ville – Grand-Place – 1000 BRUXELLES
ou par courriel: cab.karine.lalieux@brucity.be

Edito

La véridique histoire des 19 portes

« Hé ! Les mangeurs de mou, les feux sans flamme, ça suffit ! Arrêtez de me parler sans parole, arrêtez de faire les malins, de vous agiter, de clignoter, de minauder, de filer doux, d’acquiescer au vent de toute nouveauté, d’épouser votre temps sans rechigner. Arrêtez d’obéir. ‘Non’ n’est-il pas le plus beau mot de la langue française ? I don’t speak comme vous. Salut les abrutis, adieu les assujettis !» Tous ces édentés high tech m’avaient, avouons-le, quelque peu irritée.
Ce bel élan de colère m’aida énormément pour sauter par-dessus la clôture. Un mur en fait. Haut, très haut.

De l’autre côté, se dresse une montagne d’une mystérieuse étrangeté. Sur ses flancs abrupts, 18 portes en enfilade. La porte n°1 ne paie pas de mine. « Bonjour ! », dit-elle. Des vents tourbillonnants d’une rare violence assaillent la 2e, tandis qu’apaisés, ils caressent la 3e. Les portes 4, 5 et 6 rient aux larmes : un troll errant, sautillant et espiègle leur chatouille visiblement le cœur !
Les 7e, 8e, 9e, 10e et 11e vivent de grands chambardements : ça déménage sec avec des noirs, des lumières, des entrées et sorties fracassantes de comédiens, chanteurs, musiciens, peintres, danseurs, bruyants, peu portés sur la discipline. Ils font les jolis cœurs, pleurent, éclatent de rire, se fâchent, tapent des pieds, grognent, sortent leurs griffes. Quelle ménagerie !
Il y a du sang sur la 12e, des larmes sur la 13e, la 14e est jaune, secrète et cadenassée. Derrière la 15e, se cache Aperghis, malicieux.
« Je vais vous la chanter, moi, cette porte ! »

Enrubannée de lierres, la 16e porte est celle d’une princesse et d’un prince presque charmants. Ils s’aiment, se dévorent corps et âme avec grand appétit et n’ont pas d’enfants. Le portail lourd de la 17e s’ouvre lentement, en grinçant, sur une forêt sombre. Un jeune homme et une vieille femme conversent en silence. Un corbeau noir plane au-dessus de la tête blanchie de la dame.
La porte 18 est délicate et lumineuse. A ses pieds, deux enfants silencieux jouent avec des cailloux, des copeaux de bois et des fétus de paille. Ils inventent le monde. « Où sont vos parents ? » « Nous les avons abandonnés dans la forêt », dit l’un. « Nous les avons mangés », dit l’autre. Et, en chœur,
« Nous sommes plus tranquilles pour jouer ! Voulez-vous jouer avec nous ? » Avant même que j’aie donné mon accord, ils m’entraînent à travers rocailles et pierrailles jusqu’à une ridicule petite porte de rien du tout, inconnue de moi. Une 19e porte ? L’entrée de la caverne ? « Oui, disent les enfants, c’est la porte magique de notre théâtre. ».

Jeanne Pigeon, directrice artistique